Qui suis-je ?

Florence Ferrié
Artisan vitrailliste en Ariège

Il était une fois au Guatemala…

Passionnée de voyages, j’ai parcouru le monde en tant que guide touristique durant plusieurs années et j’ai découvert le Guatemala en dernière destination d’un tour du monde qui dura plus d’un an… Je ne savais pas à ce moment là que je reviendrais un jour dans ce magnifique pays pour y vivre durant 8 ans
C’est dans un petit village Maya, à San Marcos La Laguna, entre volcans et caféiers, que j’ai eu la chance de rencontrer Juan Villatoro, artiste verrier, rebaptisé par la population locale, Patik.

Lac au Guatemala où j'ai rencontré le vitrail écologique

Rencontre
avec le créateur du vitrail écologique

 

Patik s’est fait connaître en Italie où il exerçait son talent dans la création de vitraux d’églises. Il s’installe ensuite à San Marcos. Inspiré par les rives du lac Atitlan, il donne alors un sens nouveau à son art. Conscient de l’immense problème des déchets au Guatemala ainsi que de l’effet négatif du plomb sur sa santé, il cherche un moyen de fusionner exigences artistiques et soucis de recyclage. Il utilise alors le verre et le papier mâché pour créer un nouveau style de vitraux dont les seules limites en terme de création sont celles de l’imaginaire… Patik devint rapidement la référence artistique de San Marcos, le «père» d’une nouvelle forme d’art.

J’ai travaillé avec Patik durant plusieurs mois, fascinée par son art et son originalité. Grâce à lui, j’ai appris à composer fenêtres, lampes et beaucoup d’autres objets. Nombreux furent ses élèves. Une œuvre collective, sous la direction artistique de Patik, fut créée dans un hôtel dont le charme et l’originalité sont principalement liés aux fenêtres constituées de ces vitraux. Vous pouvez découvrir ce projet sur www.lushatitlan.com

Patik est décédé quelques années plus tard. J’ai alors décidé de prolonger son histoire au travers de mes créations ainsi qu’en transmettant la technique au sein du village via des ateliers.

Le petit Prince, au lac Atitlan…

Un livre m’a été offert, le matin de mon départ pour mon premier voyage, le jour de mes 19 ans : “Le petit prince” d’Antoine de Saint Exupéry. Ce livre va m’accompagné durant des années et est devenu un peu mon compagnon de route, et ses allégories, ma philosophie de vie…

C’est en rentrant du Guatemala que j’ai appris que ce livre avait été écrit par son auteur au Lac Atitlan. L’histoire aurait été inspirée par la région des trois volcans qui entourent le lac…

Le Petit Prince
Florence Ferrié dans son atelier de création de vitrail en Ariège à Montfa

“Les adultes préfèrent les nombres et les choses terre à terre et oublient par là-même de regarder en-dessous de la surface, de se laisser aller, d’inventer, perdent en curiosité, deviennent plus passifs… il faut renouer avec sa créativité d’enfant”. Antoine de Saint-Exupery.

Du Guatemala à l’Ariège

De retour en France, c’est en Ariège que j’ai décidé de poursuivre mon voyage, dans un petit hameau bercé aussi par la douceur rencontrée sur les rives du lac Atitlan.

A travers mes créations, j’exprime ma gratitude envers Patik et mon attachement pour ce merveilleux pays. Humblement, je poursuis son travail, je transmets son art pour qu’il continue à vivre.

Tout comme le livre du Petit Prince, le lac Atitlan m’a fait renouer avec ma créativité d’enfant. Dans un stage d’initiation, c’est à une plongée à la rencontre de cette créativité enfouie à laquelle je vous invite !